Expo – “Routes de la soie : les merveilles du monde”

Une exposition scénographiée sur les routes de la soie, à l’époque de Marco Polo

Les richesses du monde ! Voilà ce que les routes de la soie véhiculaient dès le IIème siècle avant JC !
Que l’on parle de pierres précieuses, de soies, d’objets ostentatoires symboles de richesses pour des souverains avides d’or et de reconnaissances, d’épices pour les élixirs, de métaux pour les guerres ou d’encens pour les cultes, les routes de la soie, qui acheminaient tous ces trésors, étaient, et resteront dans l’histoire, les lieux de tous les fantasmes !

« La route de la soie, cinq petits mots qui depuis toujours ont fait chanter mon imagination. Je voyais des caravanes de chameaux, pareilles à celles des rois mages, chargées de soieries merveilleuses, d’épices rares, de jade précieux. J’imaginais ces cortèges fabuleux, sillonnant la route pendant plusieurs mois, le jour sous un soleil brûlant, la nuit sous le ciel étoilé. Il fallait aller voir, confronter le rêve et les livres avec la réalité »

  Anne Philipe, Caravanes d’Asie, 1948

A la croisée des cultures, ces routes ont aussi permis des échanges de savoirs, de techniques, des migrations religieuses…  Car si l’époque des caravanes était bel et bien celle des conquêtes et des quêtes de pouvoir, des pirates et des combats d’une violence extrême, les plus grandes découvertes de l’humanité ont vu le jour dans ces terreaux d’échanges inter-culturels…

Sommaire de la page

Un marché à Samarkand

^

L’exposition

Les routes de la soie sillonnent l’Orient et le Moyen-Orient et convergent en des lieux de repos et d’échanges que l’on nomme ” caravansérails “.  Ce sont des huis-clos de passage où se rencontraient marchands, pèlerins, émissaires.
Des noms tels que Samarcande, Boukhara ou Kashgar résonnent encore à nos oreilles comme des invitations au voyage, teintées d’inconnu et de mystère liés aux secrets de ces pourvoyeurs de merveilles !

Plan de l’installation

Cette exposition propose de s’installer comme dans l’un de ces caravansérails

Exemple d’installation de l’exposition

^

Scénographie

L’exposition est scénographiée : elle emporte le spectateur comme dans une histoire…

L’organisation centrale, alcôve circulaire figurant le caravansérail, présente des étals de produits fascinants et en révèle les secrets de fabrication, longtemps bien gardés : thés, épices, porcelaines bleues de Chine, céladons, pierres semi-précieuses, étoles de soie ou de cachemire, verres bleus d’Alep ou d’Afghanistan, calligraphies chinoises, papier et imprimerie… 

Caravanserail en Iran

Des produits et des hommes…

Tout autant que les marchandises, ceux qui les pourvoient sont réellement fascinants : porteurs de leurs cultures, de leurs langues, leurs religions… Ils sont ici représentés par leurs costumes ou leurs coiffes, des gravures et des photographies…

Les “portes d’entrée”

Les portes d’entrée de ce caravansérail offrent quelques explications géographiques et culturelles sur les différentes routes qui y mènent, laissant libre cours aux rêveries et aux fantasmes de l’inconnu…

Le récit “des merveilles du monde”

Tout autour, un récit qui a nourri bien des questions et des rêves de voyages (Christophe Colomb, notamment, s’en est inspiré) : « Le livre des merveilles du monde », de Marco Polo, jeune marchand du XIIIème siècle, qui a parcouru avec son père et son oncle, ces fameuses routes d’Ouest en Est et retour ! Un voyage de 24 ans aussi unique qu’extraordinaire car à cette époque, aucun marchand ne faisait toute la route et personne ne connaissait réellement la vie du monde d’un bout à l’autre de cette seule terre alors connue. Marco Polo, émissaire du grand Khan Kubilaï a rapporté un récit inédit de toutes ces contrées, parfois fantastique, en tous cas exceptionnel. Des extrais choisis et commentés nous éclairent, tout autour de cette installation, sur ce qu’était l’Orient et le Moyen-Orient à la grande époque de la domination Mongole.

Histoires de la route de la soie

D’autres grands voyageurs, en écho et quelques années plus tard, apportent leur « témoignage » : Ibn Battuta, Zheng-He, Jean du Plan Carpin (mandaté par le Pape innocent IV), Guillaume de Rubrouck (mandaté par Louis XIV). 

Il est aussi question, de l’histoire de la naissance de ces routes et de grands personnages qui ont contribué à les tracer et à façonner leur notoriété (Alexandre le Grand, Genghis Khan…) ainsi que des techniques de navigation et d’orientation, loin d’être anecdotiques dans ces histoires de conquêtes !

^

Les collections

A l’intérieur de ce huis-clos, l’ambiance du Caravansérail est recréée avec des panneaux d’illustrations, les étals des marchands, le travail des artistes et artisans et des personnages représentés par leurs costumes ou quelques photos…

Caravane de chameaux

Notre caravansérail renferme une foule de trésors !

Sur les étals des commerçants et artisans, sont disposés tous ces objets, transportés sur les routes de la soie.  
Chacun est rare et précieux pour une raison qui lui est propre : produit  endémique, propriétés exceptionnelles, techniques de fabrication innovantes… Ils renferment tous, ou presque, un secret qui en fait leur rareté et leur prix élevé, des secrets révélés dans cette installation…

« Les chaudronniers mettent en forme bassines, louches, bouilloires, seaux, samovars et coffres. Des menuisiers tournent des chandeliers, des outils de cardage, des lits, des berceaux et des toupies pour les enfants ; les instruments des luthiers s’alignent dans des ateliers poussiéreux. Il y a aussi une foule de chapeliers, qui fournissent la population en bonnets d’astrakan et calottes brodées de fils d’or et d’argent. Des couteaux richement travaillés sont soigneusement rangés dans des petites vitrines ; plus loin, s’entassent des pots, des théières et des tasses en porcelaine chinoise. Chez les bouquinistes, les minuscules vitrines sont pleines de Corans couverts de dorures. Le bazar des étoffes déborde de brocards colorés, de couettes molletonnées, de manteaux et de foulards de soie scintillants sous les lampes, et donne une impression de confort cossu et de richesse. Chaque étalage attire une foule de badauds qui commentent les achats ou plutôt les tractations avec des signes de tête et des regards d’envie… »

LM. Blanchard, “Nomades et caravanes d’Orient”

Le thé

Secrets de fabrication, légendes et bienfaits du thé font partie de ces « secrets » qui entourent cette emblématique boisson orientale pour laquelle des routes spécifiques se sont ouvertes.

Présentation de divers thés et conditionnements pour le transport sur les routes marchandes.

La soie


La soie, un secret bien gardé »  : entre légendes merveilleuses et techniques de fabrications minutieuses, la soie a fait l’objet d’un lourd secret gardé par des sentences de mort ! Comment  le « secret » s’est-il échappé ? 

Vous saurez tout de son histoire, de son origine, procédés de fabrication et tissages…

Présentation de vers à soie, étoles et costumes de soie

Le Cachemire


D’où vient la laine Pashmina ? Là encore, un secret qui brouille les pistes entre provenance de la laine et savoir-faire des tissages et des teintures. Les routes et les échanges contribuent à l’existence de ce produit rare, léger et chaud : précieux ! 

Présentation de diverses étoles venues du Cachemire et autres objets artisanaux de cette région du monde : boites artisanales en papier mâché, etc.

Les épices, l’encens et le tabac


A quoi pouvaient bien servir les épices ? A rehausser le goût des plats ? Tant de risques pour un peu plus de saveurs ? Non, les épices, à l’origine, attiraient pour leurs vertus médicinales. Quant aux encens, ils servaient pour des embaumements ou des rituels religieux d’importance, d’où l’immense valeur de ces denrées !…

Présentation de casiers à épices avec étiquettes et vertus, de tabac et de pipes, poids et balance manuelle.

Les porcelaines bleues de Chine et Céladons


Objets de luxe par excellence (sans autre utilité que leur beauté), comment les chinois sont-ils parvenus à obtenir une porcelaine si fine, si délicate ? Tout repose dans la maîtrise de la puissance de combustion du four et dans la poudre fine de kaolin découverte dans la province du Jiangxi en Chine… Un secret entretenu par une confusion avec de la poudre de coquillage au nom évocateur de « Porcellana »… Quant au bleu, il pourrait bien venir de l’autre extrémité de la route…

Présentation d’une collection de pièces fines de porcelaines bleues de chines, de Céladons…

Les verres bleus d’Alep et d’Afghanistan


Le savoir faire des verreries d’Alep (Syrie), produisant un verre teinté de cobalt lui conférant un bleu profond, fait la fascination des chinois et des marchés de la route de la soie. L’art s’exportera à Venise pour ramener en échange des flacons et autres perles de verres. 

Présentation d’une collection de verres bleus d’Alep et de verres d’Afghanistan.

Pierres précieuses et semi-précieuses

On ne trouve pas toutes les pierres sous les sabots des chevaux ! C’est ce qui en fait leur valeur, au delà de leur beauté. D’où proviennent-elles ? Principalement des montagnes himalayennes…

Présentation d’une collection de pierres, de colliers et petites histoires de leurs voyages…

Les bijoux d’argent

Les peuples d’Asie centrale raffolent de ces lourds bijoux en argent, aux motifs souvent inspirés de sujets animaliers.

Présentation d’une collection de bijoux d’argent

Objets de cuivre

Chez le chaudronnier, on trouve des théières, des bassines, des louches etc.  : des ustensiles bien utiles à l’épreuve du temps.

Présentation d’une collection d’objets de cuivre de style moyen-oriental.

Le papier, papier monnaie et impression

Inventeurs du papier à partir des écorces de mûriers et de l’imprimerie, les Chinois ont aussi vu naître sur leur sol l’invention du papier monnaie, en vigueur dès le XIIIème siècle sous Kubilaï Khan.

Présentation des différentes étapes de fabrication du papier (exemples à l’appui), fac similé de papier monnaie, pièces de monnaie anciennes.

Calligraphie et encre de Chine

 

Parmi les grands secrets de Chine, l’encre et les arts qui en sont dérivés : la calligraphie et la peinture. Des arts qui ont traversé le temps et l’histoire.

Présentation d’une collection de pinceaux et accessoires de calligraphie, encres de Chine de différentes formes, encriers sculptés, oeuvres sur papiers de riz et éventails.

Les estampes


Les estampes dressent un décor des routes de la soie : des paysage chinois aux ports de Venise, diverses illustrations peintes de la main de l’homme traduisent une ambiance poétique et vivante de ce long, très long  voyage.

Au delà d’un étal, c’est toute une exposition d’estampes et de peintures qui sont présentées. Des œuvres rares et d’une grande qualité dont certaines ont reçu des prix à Shanghaï.

> Retrouvez ici l’inventaire complet des objets
> Pour louer des objets ou des collections, contactez-nous

^

Tout autour : “les merveilles du monde”

Les objets et panneaux présentés dans cette installation périphérique éclairent notre compréhension globale des routes de la soie : cultures, géographie, grands personnages, «petites» histoires, costumes et habitats…

Illustrations et panneaux d’interprétation

  • Des pages du livre des merveilles : Il s’agit d’extrais significatifs, organisés dans l’ordre chronologique du voyage de Marco Polo
  • Des portraits de personnages emblématiques de la route de la soie : Marco Polo, Ibn Battuta, Zheng-He, Alexandre le Grand, sans oublier l’histoire des grands Khan de Mongolie, de Gengis à Kubilaï…
  • Dessins, photos gravures, fac similés illustratifs, estampes chinoises (aquarelle ou encre de Chine)
  • Grande carte des routes de la soie

Objets et histoires

L’Histoire de la route de la soie regorge de « petites histoires » : l’armée enterrée du premier empereur de Chine, les innovations maritimes, clé du succès de certaines expéditions, la naissance de courants artistiques mixtes tels que le Gandhara, la découverte de la poudre à canon par les chinois etc. 

Autant de « petites » histoires qui vont révolutionner l’Histoire mondiale !

Mobilier

Pour rendre plus vivant cet espace, du mobilier peut-être installé dans la limite de l’espace disponible : 

  • un lit à bâti qui sert de support d’exposition
  • une étagère en bois sculpté du Swat (Pakistan)
  • une mini yourte

Cette yourte permet d’aborder l’habitat des peuples d’Asie Centrale, dont beaucoup effectivement utilisent cette forme de maison transportable et résistante aux vents des hauts plateaux.

Option mobilier : possibilité
d’installer l’exposition dans et autour d’une grande yourte de 6m de diamètre

(Nous contacter)

Des chapeaux et des costumes

Costumes de mandarin en brocard de soie, burka, manteau mongol, Goncha du Ladakh, Peraks, chapeaux ouïgours, mongoles… autant de costumes et de parures qui permettent de sentir la présence des Hommes sur ces itinéraires, de percevoir les différentes cultures, les influences géographiques ou religieuses…

Deux selles complètent ces apparats : l’une mongole, l’autre ouïgoure, ainsi qu’une vielle à archer, pour enrichir encore la présentation.

^

Les enseignements

“Pour connaître la pure vérité sur les diverses régions du monde, prenez ce livre et lisez-le : vous y trouverez les très grandes merveilles qu’il contient au sujet de la grande Arménie, de la Perse, des Tartares, de l’Inde et de bien d’autres pays, tout comme notre livre vous les racontera méthodiquement ; merveilles que Marco Polo, sage et illustre citoyen de Venise, raconte pour les avoir vues.”

Rusticello De Pise, pour Marco Polo dans “Le livre des merveilles du monde”

Les routes de la soie traversent les époques et avec elles, l’histoire de l’Asie centrale.
Historiens, aventuriers, commerçants, ont rapporté de leurs voyages des informations d’abords rares et spécifiques puis plus pointues sur la géographie, les cultures, les us et coutumes de ces territoires et ont contribué à tracer le dessin d’un monde jusque là totalement inconnu…

Marco Polo et les merveilles du Monde

L’un des tout premiers à avoir rapporté un récit global sur toute l’étendue de ce vaste territoire entre Europe et Extrême Orient fut Marco Polo, qui fit le récit de son incroyable voyage, long de 24 ans et qui se nomme justement « Le livre des merveilles du monde » !

Autour de notre « Caravansérail », ce sont donc les étapes de ce livre qui balisent notre découverte de cette vaste Asie Centrale et de la Chine, dresse des portraits des habitants, déroule le fil des influences, qu’elles soient religieuses, vestimentaires, culturelles ou cultuelles.

Techniques de navigations, innovations et inventions

Au delà de l’observation des mœurs et des modes de vie de certaines villes , Marco Polo, commerçant dès son plus jeune âge, s’est aussi intéressé aux moyens de transport des marchandises, à la navigation et aux technologies découvertes ici et là qui permettaient à certains d’avancer  là où d’autres ne pouvaient pas aller… 

Mystères et secrets, connaissances et savoirs-faire accompagnent cette route dans sa marche vers la grande Histoire !

Les peuples et les cultures

Cette exposition périphérique est le lieu pour comprendre ce maillage commercial inter-culturel : elle re-localise les richesses, montre les chemins et les moyens de les parcourir.

Ici et là, on découvre un peuple, une cité remarquable, un paysage exceptionnel, un habitat autochtone… Autant de détails qui font la richesse culturelle de la route !

LES routes de la soie

Entre voies terrestres de haute altitude ou voies maritimes, les «moyens techniques» pour arriver à bon port ne sont pas les mêmes et font, pour ces dernières, référence à de véritables secrets de navigation

Le spectateur se projette sur le terrain, voyage à travers des paysages et comprend qu’il n’y a pas une route mais DES routes !

Les grands personnages des routes de la soie

Les écueils, les merveilles, sont remarquablement narrés par les voyageurs-commerçants :

leurs citations évocatrices étayent la compréhension du terrain et leurs portraits permettent de redécouvrir de grands personnages de l’histoire : Marco Polo, Ibn Battuta, Zheng-He, Alexandre le Grand, sans oublier l’histoire des grands Khan de Mongolie, de Gengis à Kubilaï…

^

Les animations

Les expositions scénographiées se racontent d’elles-mêmes mais les escape games permettent d’attirer des publics plus jeunes, tout en intéressant toutes les générations, les ateliers permettent une approche ludique pour les enfants. Quant aux visites contées, elles sont un petit plus pour accompagner le spectateur dans son voyage.

Pour bien visiter une exposition, il faut savoir s’adapter à SES publics. Ainsi, cette installation n’est qu’un support de communication : les informations pédagogiques sont une base pour diverses propositions de visites.

Ainsi, plusieurs niveaux de lectures sont proposés pour accompagner la compréhension de cette installation :

Les visites libres : 

(inclus dans l’offre de base de l’exposition)

Pour les visiteurs les plus aguerris, ceux qui n’hésiteront pas à se plonger dans les nombreuses informations, disséminées ici et là dans l’exposition, sur différents supports. Deux approches cependant :

  • une version adulte, bien documentée 
  • et une version enfant simplifiée pour aller à l’essentiel du message, dans un format de texte plus gros et plus coloré.

L’escape game : 

(inclus dans l’offre de base de l’exposition)

Cette approche ludo-éducative permet de capter l’intérêt des adolescents mais est aussi une forme interactive de compréhension de l’exposition qui séduit en réalité toutes les générations puisqu’il s’agit de résoudre une enquête au sein de l’exposition et de se servir des informations qu’elle renferme pour parvenir à ses fins.  

> pour en savoir plus

Les visites contées

(en option)

D’une durée de 50min environ, elles permettent de capter l’attention du public en leur racontant une histoire, objets à l’appui. Cette approche encourage généralement les visiteurs à revenir sur l’exposition pour approfondir leurs connaissances.
Elle peuvent être organisées pour tous les publics ou pour les enfants.

Ateliers ludo-éducatifs et ateliers créatifs

(en option)

Autour de cette exposition, nous vous proposons un certain nombre d’ateliers ludo-éducatifs et d’ateliers créatifs, adaptés aux jeunes enfants (de 5 à 11 ans) qui ont pour vocation, à travers des jeux et des activités, de leur enseigner un certain nombre de notions sur le sujet.

> pour en savoir plus

Animations enfants

(en option)

Plus simples et plus « rapides » qu’un atelier, il s’agit d’organiser un événement  au coeur de l’exposition sans contrainte de temps pour les visiteurs et sans rendez-vous précis.

> pour en savoir plus

Conférences

(en option)

Cette exposition est animée et mise en scène par Céline Moulys mais Louis-Marie Blanchard, qui a rassemblé cette collection et écrit le livre “Marco Polo, l’incroyable voyage”, propose des conférences en lien ou non avec l’installation de cette exposition.

> pour en savoir plus

^

Infos pratiques
et conditions financières

N’hésitez pas à nous exposer votre projet via les formulaires ci-dessous pour trouver la solution la mieux adaptée.

Pour une question générale, envoyez votre message ici.

Pour un devis, remplissez le formulaire en ligne.

Téléchargez le dossier de l’exposition ici

^

Réalisé et accompagné par :

Céline Moulys

Vous aussi, ajoutez votre commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.