Film et conférence – “Tibet, les cavaliers du vent”

Au Tibet, les hauts plateaux du Kham, d’accès difficile, avec des cols à plus de 4000 mètres, restent méconnus. Cinquante ans après l’invasion chinoise et des années d’oppression féroce, le monde culturel et spirituel tibétain est toujours en liberté surveillée. Pourtant les immenses solitudes ponctuées de cavaliers et de troupeaux de yacks sont toujours là, les drapeaux à prières claquent à nouveau dans le vent et les monastères s’animent au son des trompes et des tambours rythmant prières et danses masquées.

La fidélité à leur langue, la persistance de leurs transhumances ancestrales et de leur mode de vie traditionnel, font des nomades tibétains, les gardiens d’une culture que plusieurs décades de colonisation chinoise ne sont pas parvenues à détruire. Chaque tribu possède son monastère où inlassablement moines et laïcs impriment des textes sacrés et font tourner les moulins à prières.

Le film et la conférence

Par Louis-Marie Blanchard

Pour partir à la découverte des hauts plateaux du Tibet, il faut disposer de temps, de chevaux, mais aussi d’un guide. Notre guide c’est Patchen, solide caravanier nomade dont la connaissance du terrain nous est toujours précieuse pour nous aventurer sur les chemins du Kham.

Les « Cavaliers du vent », c’est la rencontre avec un peuple fier, qui lutte avec une formidable énergie pour préserver son identité.

Louis-Marie Blanchard

Séquencier

L’hiver : 

Cinquante ans après l’invasion chinoise, la culture tibétaine reprend peu à peu ses droits au Kham. Dans leurs refuges d’hiver, à l’abri du vent glacial, les nomades filent et tissent la laine de yack, se réunissent autour du fourneau pour discuter et partager thé au beurre et tsampa. A l’occasion du nouvel an, Patchen, Dela et Tenton décident d’accomplir un pèlerinage autour du mont Zhara Lhatse « pilier du ciel et clou de la terre, protecteur des hommes et des bêtes »

L’été :

Aujourd’hui, les nomades, fidèles à leurs traditions, ont repris leurs transhumances ancestrales avec leurs troupeaux de yacks et de chevaux. Chaque tribu possède son propre monastère où inlassablement, moines et laïcs impriment des textes sacrés et font tourner les moulins à prières. Grands espaces, vie traditionnelle, pratiques religieuses, et fêtes restent les meilleures défenses contre la déculturation programmée. Les cavaliers du vent, c’est la rencontre avec un peuple fier, qui lutte avec une formidable énergie pour préserver son identité.

“Tibet, les cavaliers du vent” de Elise et Louis-Marie Blanchard

Les auteurs

Grands voyageurs et marcheurs, mais aussi auteurs et réalisateurs, Louis-Marie et Elise Blanchard ont promené leur regard des montagnes françaises aux vallées reculées des Andes et du Tibet, et publié leurs reportages dans les magazines : Géo, Terre sauvage, Grands Reportages, Trek Magazine.
De multiples séjours au Tibet, en Mongolie et en Asie Centrale, leur ont permis de réaliser livres, films et expositions pour mieux faire connaître les peuples nomades de Haute-Asie et la Route de la Soie. Depuis cinq ans, ils sillonnent le Haut-Atlas marocain et le Djebel Saghro pour une découverte au long cours des montagnards et nomades berbères. Par ailleurs ils ont publié plusieurs ouvrages sur le thème des Explorateurs.

Ensemble, ils ont aussi réalisé les films :

  • Route de la Soie, Nomades et Caravanes
  • Mongolie nomade
  •  Amazigh, une année berbère 
  • Maroc, les derniers nomades 

Infos pratiques
et conditions financières

Informations pratiques :

  • Projection vidéo numérique Grand Ecran
  • Présentation et Débat animés par Louis-Marie Blanchard
  • Tout le matériel nécessaire à la projection est fourni : video projecteur, micro, sonorisation

Conditions financières :

400 euros, sans limitation de spectateurs
Frais de transport à la charge du commanditaire
-> Forfait spécial à partir de 2 séances (nous consulter)Dossier et conditions financières à télécharger ici au format PDF.

Autres articles pouvant vous intéresser

Réalisé et accompagné par :

Louis-Marie Blanchard